La philosophie de OSOFT : en tête à tête avec Javad Djavahery

Posted in News

La philosophie de OSOFT : en tête à tête avec Javad Djavahery

Dans cette interview, Javad Djavahery, président, fondateur et concepteur de nos solutions, nous parle des priorités de l'entreprise et des perspectives futures des progiciels de MEDIBASE Systèmes.

Quelle est l’histoire de MEDIBASE ? Comment est né ce projet ?
La genèse du projet remonte à il y a plus de vingt ans. Ce qu'est OSOFT aujourd’hui fut un logiciel de suivi médical, destiné à tracer la courbe de survie des implants et l'évaluation statistique des prothèses. Par la suite, OSOFT est né par la volonté d’un certain nombre de médecins spécialistes (en majorité des orthopédistes) de disposer d’un outil informatique facilitant les tâches quotidiennes de leur cabinet. À l’époque, on l’appelait bureautique médical, puis solution de gestion informatisée du cabinet. Depuis, tant de chemin a été parcouru.

Quelle est la clé de cette réussite ?
Innovation et proximité, je pense... D’abord l'innovation. OSOFT est né avec Macintosh (d’Apple) qui proposait le premier OS graphique grand public du monde. Déjà une réussite. Il fallait voir comment on s’émerveillait devant son casse-brique et son traitement de texte Word. Avec OSOFT nous avons proposé la première solution médicale disposant d'une interface riche, puis d'un générateur de texte vraiment révolutionnaire. Quant à la proximité, que dire d’autre que "OSOFT est ce que ses utilisateurs ont désiré qu’il soit".

Où en est MEDIBASE aujourd’hui ?
MEDIBASE, c'est plusieurs dizaines d’établissements de soins du type MCO et quelques milliers de médecins utilisateurs, sans oublier autant de secrétaires médicaux, infirmières, pharmaciens et autres. Cela fait un joli monde que nous servons tous les jours et cela, depuis deux décennies. MEDIBASE, c'est aussi une trentaine de personnes, agents, formateurs, hotliners et ingénieurs qui font de ce produit et de ses utilisateurs leur priorité au quotidien.

Comment un acteur historique comme MEDIBASE a-t-il choisi les nouvelles fonctionnalités à implémenter ?
En étant à l'écoute des besoins exprimés par nos utilisateurs. OSOFT est un produit du terrain avec une construction empirique éclairée, entièrement assumée par ces géniteurs.
Quel futur envisagez-vous pour MEDIBASE dans les prochains 10 ans ?
Bien malin ceux qui peuvent prédire l'avenir de l’informatique dans 10 ans. Mais sans prendre trop de risque, nous pouvons dire qu’il ne sera pas similaire à l'informatique d’aujourd’hui. L’évolution des demandes, mais aussi la technologie... VR, écran dématérialisé, réseaux instantanés, etc.
Tout cela va sûrement modifier notre vision de l’information et du traitement des données.
vieviewer en est un exemple. Il a déjà à son niveau démontré qu’un changement de paradigme n’est pas seulement intéressant, mais indispensable pour faire face aux défis du futur.

Quel rôle avez-vous envisagé de jouer avec vieviewer ? Et d’abord qu'est-ce que c'est "vieviewer" ?
vieviewer, entièrement imaginé et réalisé par notre R&D est un nouveau concept de représentation et exploitation de l’information médicale. Il est au dire de plusieurs spécialistes et acteurs de l’information de santé, une innovation majeure dans ce domaine. Son rôle est de repousser les limites des systèmes actuels et fédérer un grand nombre de protagonistes autour d’une solution neutre vis-à-vis des concurrents et attractive vis-à-vis des utilisateurs qui boudent depuis plusieurs années l’informatique médicale. Il est idéal pour représenter le parcours de santé, créer des portails de données médicales, aider aux préventions, donner un visage au GHT et rendre possible le travail collaboratif multi-centres et multi-applications.

Pouvez-vous nous dévoiler une partie de la prochaine livraison de R&D de MEDIBASE ?
Oui, nous allons communiquer dès à présent sur notre portail de santé. C’est un peu vieviewer tourné vers les usagers civils. Vous et moi, qui sommes préoccupés par la santé, le bien-être de nous et de nos proches. Il permet de lier durablement les médecins et les établissements de soins avec leurs usagers. Il permet de faire circuler les informations dans les deux sens, comptes-rendus, lettres, images, prescriptions, données historiques, données collectées par objets connectés, etc. Je vous invite à suivre nos communications à ce sujet.